traitement des déchets des ménages: nouveautés 2013 [Lausanne]

Publié le 27 Décembre 2012

Avertissement: ce billet ce concentre sur le règlement en vigueur dans la commune de Lausanne. Toutefois, le passage au sac taxé au 1er janvier étant une mesure cantonale, on peut imaginer que les choses fonctionnent de manière similaire dans les communes environnantes. Référez-vous au site internet et aux brochures d'information de votre commune pour plus de détails!

 

 

 

 

Une grande nouveauté est sur le point d'être introduite dans ma commune (et environ 150 autres de la région) en ce qui concerne le tri des déchets: le sac poubelle taxé.

Jusqu'à présent, le prix du sac poubelle, libre de taxes (= collectées à 100% par les impôts) s'élevait à environ CHF 0.20.- (réf.: rouleau de 20x 35 l.), moins cher qu'une cigarette! Dès le 1er janvier, il coûtera - à la louche - dix fois plus (ex: CHF 2.- le sac de 35 l.).

Beaucoup considèrent l'introduction du sac taxé comme un impôt supplémentaire dont ils ne perçoivent pas vraiment le sens. Je me demande combien de fois par semaine ces gens descendent au local poubelles pour être aussi inquiets que l'Etat leur suce tous leurs sous via leurs poubelles. En effet, en utilisant le principe du pollueur-payeur, les communes ne font qu'appliquer une mesure d'incitation au tri déjà éprouvée depuis plusieurs années dans d'autres parties du pays. Ainsi, celui qui prête attention à produire moins de déchets et à recycler au mieux ceux qui peuvent l'être diminue drastiquement le volume de ses déchets taxés en regard de celui qui ne trie rien. Simplement, au lieu que les frais de traitement soient noyés dans la masse de ses impôts annuels, ils sont rendus visibles par l'obligation d'achat de sacs poubelles spéciaux.

 

 

 

ce que les nouvelles dispositions introduisent

Dès le premier janvier, l'utilisation des sacs officiels est obligatoire. Les autres sacs seront refusés, éventrés et une task-force spéciale constituée de ninjas formés tout exprès au pays de Bruce Lee et en ex-Union Soviétique sera chargée d'investiguer sur l'identité de leurs propriétaires pour les vouer aux gémonies ainsi qu'à cent coups de fouet sur la place du marché (en réalité, les contrevenants recevront selon toute vraisemblance d'abord un avertissement, puis une amende).

Ces sacs officiels coûtent, selon la taille, entre CHF 1.-/pièce (17 l.) et CHF 6.-/pièce (110 l.). On peut les acheter dans n'importe quel supermarché, même s'il faut parfois les demander en caisse. Afin de rendre la transition plus douce, chaque Lausannois (enfants inclus) se verra crédité de CHF 80.- à visée compensatoire via la facture des services industriels; d'autres mesures d'accompagnement, sous la forme de sacs distribués gratuitement, sont également prévues pour les parents de très jeunes enfants et les patients souffrant d'incontinence médicalement reconnue. Les bons élèves du tri pourront donc même espérer économiser quelques francs sur le coût annuel de leurs poubelles. *

Ce qui va également changer, à Lausanne, c'est qu'il sera désormais obligatoire pour les propriétaires d'équiper les immeubles de quatre conteneurs différents pour le tri: verre, papier/carton, déchets végétaux crus, incinérables (= ce qui n'est pas valorisable après tri pour recyclage: les sacs poubelles taxés). Les locataires n'auront donc plus à squatter les conteneurs de leurs voisins, ou même à marcher jusqu'aux déchèteries mobiles et de quartier, parfois à plusieurs centaines de mètres de chez eux, pour pouvoir recycler les résidus de leurs soirées picole ou de leurs week-ends soupe. Une taxe additionnelle frappera les propriétaires, déterminée en fonction du volume de l'immeuble. Pourra-t-elle être répercutée sur les charges locatives? Le communiqué officiel ne permet pas de le savoir avec certitude.

 

 

 

ce qui ne va pas changer

Si les nouvelles dispositions visent à rendre plus accessible le recyclage des quatre groupes de déchets les plus importants, en revanche les mesures actuelles restent inchangées pour les catégories suivantes:

- Textiles : toujours à apporter aux points de collecte du quartier et déchèterie, dans le sac prévu à cet effet (sacs supplémentaires gratuits commandables au 0800 800 369, dans votre boîte aux lettres le lendemain <3 )

- Déchets encombrants: en déchèterie

- Appareils électriques: en magasin d'électronique/électro-ménager et déchèterie

- Piles, aluminium, PET: la plupart des supermarchés ont un coin "recyclage" dédié à la récupération de ces déchets. Sinon, en déchèterie.

- Plastiques: le saviez-vous? (moi non) on peut également ramener ses plastiques en déchèterie. Il semble que cela concerne surtout les contenants (bouteilles de shampoing ou de produit ménager) mais l'information est encore à préciser. Une enquête est en cours, dont les résultats vous serons livrés ici dans les prochains mois.

source: abécédaire du tri de la Ville de Lausanne

 

 

 

C'est vrai que l'introduction de la taxe au sac représente un défi. Un défi d'organisation, de préparation et de communication pour les communes. Un défi d'adaptation pour les ménages. Il est vrai que la décision, prise pour Lausanne en juin 2012 (mais dont la mise en oeuvre sous sa forme actuelle n'a été validée par le Conseil Communal que mi-novembre), n'a pas laissé beaucoup de temps pour préparer le terrain. Certaines communes ont même annoncé dès le début qu'elles ne pourraient pas être prêtes pour la date fixée et introduiraient le système plus tard. Il est vrai enfin que l'information officielle est parvenue très tard (moins de deux semaines avant l'introduction dans ma commune) et manque peut-être de mise en forme (le courrier distribué dans toutes les boîtes aux lettres ainsi que le site internet officiel ne sont, par exemple, rédigés qu'en français alors qu'il y a plus de 40% d'étrangers recensés à Lausanne). Espérons que le bouche-à-oreille fasse son boulot de complément pour transmettre les infos principales.

D'un autre côté, le système existe depuis une dizaine d'année dans d'autres parties du pays et les catastrophes annoncées (refus d'utiliser les nouveaux sacs, tourisme des ordures dans les communes non imposées) se sont révélées bien moins importantes qu'elles n'avaient été anticipées.

D'un point de vue personnel, je suis impressionnée de la clarté des informations reçues par le canal officiel (même si, comme toujours, il faut prendre le temps de lire en détail les brochures reçues dans la boîte aux lettres). Je trouve le système mis en place plutôt pas mal et même étonnamment bien foutu**, surtout quand on sait à quel point le temps a été court pour tout organiser. Même si je ne sais pas encore si la cinquantaine de sacs non taxés (une année de poubelles!) qui restent d'un achat en gros il y a un an finiront par nourrir mon premier sac taxé ou si j'opterai pour la voie de la désobéissance civile pour ne pas les voir, ironie du sort, bêtement jetés aux ordures.

 

Et vous, quelles perspectives pour vos poubelles en 2013? 

 

 

 

Pour des informations plus détaillées, référez-vous au site internet et aux brochures d'information de votre commune!

 

 

 

*J'en veux pour exemple le cas de mon propre ménage, où nous sommes deux (soit 2x80.- = 160.- à recevoir via les services industriels) et ne sortont la poubelle qu'une fois par semaine (soit 52x2.- = 104.-/an dépensés si nous ne changeons rien à nos habitudes), soit une prévision de 56.- en notre faveur avec le nouveau système. Plus d'un tiers de l'allocation prévue!

 

** Exception faite bien sûr de l'obligation de disposer d'un véhicule pour amener ses déchets encombrants en déchèterie, alors qu'il y a quelques années il suffisait de les mettre sur le trottoir le jour du ramassage.

 

Rédigé par mlle-cassis

Publié dans #poubelles, #dechets, #taxe, #recyclage, #Lausanne

Commenter cet article