résolution pour 2013

Publié le 31 Décembre 2012

Je ne sais pas vous, mais j'aime bien profiter de cette période de l'année pour faire un peu de tri et de rangement. Oh, rien d'extraordinaire, mais entre le deuil symbolique mais nécessaire de l'année qui se termine et la perspective de tout ce dont pourrait être faite la nouvelle, mettre de l'ordre m'est salvateur. Et puis surtout, tout ce temps libre à disposition grâce aux jours fériés...

 

Cette année, j'ai enfin créé un système de rangement pour mes e-mails personnels. Attention, je n'ai PAS trié tous mes e-mails (je garde ça pour l'an prochain, soyons fous), mais je les ai casés dans des petits dossiers thématiques, dont un particulièrement épais que j'ai vidé aussitôt et sans arrière-pensée nommé "poubelle".

Puis, aujourd'hui, j'ai remis dans leur boîte mes décorations de Noël et retrouvé les incontournables "machins ramenés de voyage, on sait jamais, ça peut servir un jour pour un cadeau en urgence". Il y avait dans le lot ces quatre jolis stylos ramenés du Bangladesh en 2004. Que je n'ai jamais offerts ("Mais on sait jamais, ça peut servir une fois pour une urgence stylo à la maison."). Dont je ne me suis jamais servie. 

 

Ils sont vraiment très très jolis, non?

Ils sont vraiment très très jolis, non?

Aujourd'hui, de ces quatre très très jolis stylos achetés il y a plus de huit ans à l'autre bout du monde (mais pas fabriqués en Chine!) et jamais utilisés, il n'y en a plus qu'un qui fonctionne. Les autres sont bons pour la poubelle. Oh. Wait.

La photo est-elle assez détaillée? Probablement pas. Mais si vous les aviez vous aussi à portée de main, vous vous rendriez rapidement compte que ces stylos sont en réalité dévissables et... RECHARGEABLES (youpie). Dès la réouverture des commerces après les congés de Nouvel-An, j'irai donc en quête de cartouches de rechange pour donner une deuxième chance à ces très très jolis objets jusque là sans but et sans vie. 

 

Et ma bonne résolution pour 2013, alors? 

Les stylos jetables* sont un fléau de gaspillage. Certes, ils permettent à plein plein d'entreprises de faire leur promotion, et à plein plein de gens de bénéficier d'un truc gratuit. Mais la gratuité ne fait pas tout. Seriously Honnêtement, qui de nos jours peut dire qu'il écrit tellement à la main qu'il est obligé d'utiliser du matériel gratuit pour s'en sortir? Quand j'étais étudiante, je passais mes journées à prendre des kilomètres de notes et pourtant ma plume (oui, j'écrivais à la plume, traitez-moi de ringarde, n'empêche que ma plume:) ne consommait qu'une cartouche d'encre par semaine (cartouches vendues en paquet de six pour quoi, CHF 2-3.-?). 

Evidemment c'est un tout petit geste, tout petit petit. Et qu'on ne va pas sauver le monde avec des stylos (et encore moins, voyons grand: l'univers). Mais c'est avec des petits pas qu'on avance le plus sûrement, parce qu'ils ne coûtent pas grand chose et qu'on risque quand même moins de se casser la gueule qu'en battant la campagne à grandes enjambées sur des échasses par temps de glace mal assurées. 

Alors, en ce 31 décembre 2012, je déclare officiellement que ma bonne résolution pour 2013 est de refuser désormais tout nouveau stylo jetable et de privilégier autant que faire se peut l'utilisation de matériel d'écriture réutilisable. 

 

 

 

*Oui, EVIDEMMENT, tout comme environ tous les objets jetables. Mais ici on parle de stylos. Pardon pour le côté raz des pâquerettes, mais la concentration, c'est important. 

Rédigé par mlle-cassis

Publié dans #tri, #rangement, #reutiliser, #bonnes resolutions

Commenter cet article