recette de juin: graines germées

Publié le 5 Juin 2014

Disons-le tout net: la recette de ce mois n'est pas une recette. Bonne nouvelle, ça n'en reste pas moins un vrai bon plan bouffe. En effet, avec l'été qui arrive, il y a fort à parier que l'appel du pic-nic sur banc dans le parc retentira au moins une fois à vos oreilles tel le chant de la sirène en rut dans les semaines qui viennent (on parie?). Avouez que ce serait dommage de se contenter d'un répétitif sandwich alors que les stands de marché sont à CA d'exploser sous la multigustative colorité des fruits et légumes d'été.

Un jour, oh oui un jour, vous subirez sur cet espace un vrai cours de salade, avec mérites comparés des mariages huile de noisette/vinaigre de mangue vs huile d'olive/pesto d'ail des ours/jus de citron, théorie des graines mucilagineuses, assortiment de noix grillées et céréales cuites à froid. Mais aujourd'hui, si vous le voulez bien, nous resterons concentrés sur UN ingrédient magique, qui ne demande (presque) ni préparation, ni maintenance et ZERO frigo, et - détail rigolo mais essentiel - dont on peut mesurer l'évolution à la demi-journée près: j'ai nommé les graines germées.

Alors oui, on peut faire des blagues à base de "ces hippies bouffeurs de graines qui sauvent le monde en se roulant pieds nus dans l'herbe". Ou alors on peut accepter l'idée que quand on a le temps/l'envie ni de faire des courses, ni de cuisiner, c'est quand même pratique d'avoir juste à plonger des trucs dans de l'eau et attendre que la nature fasse son boulot. Munissez-vous des petits ustensiles suivants tout de même:

  • un pot en verre, assez grand (les graines poussent plus heureuses quand elles peuvent se coller contre les parois pour profiter de la vue, surtout si elle est jolie, mais si)
  • un récipient pour caler votre pot et optimiser l'écoulement éventuel de l'eau sans dégueulasser tout votre plan de travail
  • un gros élastique
  • un tissu le plus fin possible pour servir de tamis

 

 

Personnellement je me sers d'un gros pot à cornichons, d'un moule à crème brûlée et d'un mi-bas moche (neuf, parce que quand c'est filé, les graines passent à travers et s'enfuient vers la liberté comme des fofolles). Mais vous pouvez aussi récupérer un germoir pro en seconde-main si ça vous chante. L'aguillage sur la barrière du balcon, par contre, c'est juste pour la photo. Soyons sérieux et gardez ceci en sécurité à l'intérieur.

Personnellement je me sers d'un gros pot à cornichons, d'un moule à crème brûlée et d'un mi-bas moche (neuf, parce que quand c'est filé, les graines passent à travers et s'enfuient vers la liberté comme des fofolles). Mais vous pouvez aussi récupérer un germoir pro en seconde-main si ça vous chante. L'aguillage sur la barrière du balcon, par contre, c'est juste pour la photo. Soyons sérieux et gardez ceci en sécurité à l'intérieur.

Marche à suivre

Selon le type de graines, les temps de trempage et de germination peuvent être plus ou moins longs. AntigoneXXI a fait sur le sujet un billet très très complet, je vous recommande vivement d'y jeter un oeil.

Pour débuter, penchons-nous sur le cas des lentilles, cet aliment mal-aimé, long à cuire et dont un fond de paquet traîne pourtant presque toujours dans nos placards. Que vous les cuisiez à froid (c'est-à-dire, ici, arrêter le processus juste au moment de l'éclosion (je recommande d'essayer au moins une fois, le résultat est assez intéressant comparé au lentilles-saucisson classique)) ou les fassiez germer 10 jours, les premiers gestes sont les mêmes: commencez par mettre une petite poignée de lentilles dans votre pot, recouvrez-le de votre tissu que vous sécurisez au moyen de l'élastique, remplissez-le d'eau froide et oubliez-le une nuit.

Le lendemain, égouttez et rincez, répartissez de votre mieux les graines contre la paroi en verre et installez votre pot à l'envers, de façon légèrement inclinée, sur la soucoupe de récupération. Réitérez matin et soir pendant au moins 2 jours. C'est tout!

 

Utilisation

A soupoudrer pour compléter une salade ou comme ingrédient principal, en tartinade (assemblage biscuit sec/pesto rouge/graines germées fortement recommandé), en décoration pour vos réceptions branchées, en ingrédient de base pour des crackers au déshydrateur ou en junk-food chelou devant la télé: laissez votre imagination vous guider!

Et dire que certains en achètent à prix d'or au supermarché, enrobées d'un kilo de plastique et à consommer dans les 24h...

 

 

Difficulté: *

Temps nécessaire: */*** Minimum 3 jours, mais à raison de 2x1mn/jour

Energie grise: *

Déchets: * (un emballage de graines tous les tremblements de terre)

Durée de vie: évolutif, disons de 2-3 jours à deux semaines (it's alive!)

 

 

 

Et la recettes des céréales cuites à froid, me direz-vous?

Au cours de mes petits essais de germination à base de ces-trucs-qui-trainent-et-si-on-essayait, je me suis confrontée à un certain nombre d'échecs: les graines de chia, par exemple, gonflent en un gel assez esthétique, quoique d'un consistante gélatineuse et collante qui ne plaira pas à tous les palais. Et que vous dire des grains de maïs pour pop-corn? (n'insistez pas: il ne se passe RIEN)

Alors que pour le blé commun décortiqué précuit (oui, celui-là, produit de l'industrie agro-alimentaire de masse capitaliste - on est d'accord - mais que, ne le niez pas, on a tous dans nos cuisines), une petite heure de trempage à peine suffit à rendre propre à la consommation. Et ça, c'est un vrai bon plan quand on prépare sa salade le matin au saut du lit, qu'on oublie - forcément - la casserole sur le feu pendant qu'on trainasse sous la douche et qu'on n'a pas une demi-journée à attendre que ça veuille bien refroidir pour pouvoir emballer dans son lunch-box.

Rédigé par mlle-cassis

Publié dans #recette, #ultrafacile, #pour toute l'annee

Commenter cet article